fbpx

Winter is cocooning…

L’hiver approche à grands pas, une envie irrésistible nous saisit soudain: s’enrouler dans un plaid bien chaud et s’allonger sur le canapé pour ne plus bouger de la journée, sauf pour tourner les pages de son livre, ou cliquer sur sa télécommande. Tout ceci en buvant un bon thé chaud bien-sûr, accompagné d’un gâteau fait maison pour s’approcher de la perfection! Ce genre de moment « cocooning », comme on dit chez nous, porte un nom au Danemark: Le Hygge (qui se prononce Hou-ga). C’est une véritable institution, une vraie philosophie de vie qui confère au Danemark sa position, depuis plusieurs années, de pays les plus heureux du monde publié par l’ONU.

Mais pourquoi cet engouement, quel est vraiment le secret des Danois? Après en avoir beaucoup entendu parler, bien qu’un peu dubitative, j’ai finalement cédé à la tentation du hygge et j’ai acheté « Le livre du Hygge, Mieux vivre la méthode Danoise ». Son auteur, danois, Meik Wiking, conférencier et auteur de nombreux rapports sur le bonheur et la qualité de vie, est également le président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague. A première vue, ce monsieur sait de quoi il parle!

Pour lui, le Hygge « parle d’ambiance et d’expérience, plutôt que de choses tangibles: c’est être avec les personnes que l’on aime. Le sentiment d’être à sa place, comme à la maison. La sensation d’être en sécurité, protégé du monde extérieur, et de pouvoir enfin baisser la garde. »

Tout un programme! Tout au long de son ouvrage, Wiking cherche à définir au mieux le hygge, il décrit comment on le crée et quel est le lien entre hygge et bonheur. Pour lui, il s’agit en quelque sorte d’une stratégie de survie hivernale (bien que le hygge existe aussi en été) liée au besoin de réconfort dû aux longs mois d’hiver dans les pays nordiques où il fait nuit très tôt. Mik Wiking revient sur l’histoire et l’étymologie du hygge, qui date du début du XIXe siècle. A cette époque, le Danemark et la Norvège ne formaient qu’un seul pays. Le hygge dérive d’un terme norvégien qui signifie « bien-être ». Ce concept, qui est omniprésent dans la culture et l’identité danoise, se décline à toutes les sauces. On peut ainsi parler de Hyggekrog (coin fouiller ou passer un moment hygge) hyggelig (adjectif) ou encore familiehygge (pour un moment hygge en famille).

Les Danois n’étant pas les seuls à apprécier ce genre d’atmosphère cosy entre amis, il existe des concepts très proches du hygge dans différents coin du monde comme le « Gezelligheid » au Pays-Bas ou le « Koselig » en Norvège qui sont aussi décrits et analysés. Il en ressort que si ces concepts ne sont pas identiques, ils servent néanmoins à décrire des sentiments similaires et connexes de chaleur, confort et convivialité. Je vous laisse découvrir, ci-dessous, le manifeste du hygge:

AMBIANCE : Baissez la lumière et allumez des bougies, c’est un élément essentiel du hygge!

PRÉSENCE : Soyez dans l’instant présent, éteignez vos portables et profitez.

PLAISIR : Café, chocolats , gâteaux… laissez-vous tenter, encore et encore.

ÉGALITÉ : « Nous » avant le « je ». Répartissez les tâches et le temps de parole de manière équitable.

GRATITUDE: Réalisez la chance que vous avez et faites le plein, il n’y a pas mieux.

HARMONIE : Nul besoin d’étalez vos exploits, vous êtes là pour vivre des moments chaleureux avec les personnes que vous aimez.

CONFORT: Mettez-vous à l’aise, détendez vous. Cousin et plaids à foison recommandés!

TRÈVE : Pas de drame, vous discuterez politique un autre jour.

ÊTRE ENSEMBLE : Construisez des souvenirs, rappelez-vous d’anecdotes communes.

REFUGE : Ceci est votre tribu, un lieu de paix et sécurité.

winter

C’est au fin fond des forêts eneigées que les danois ont mis au point “le hygge”…

Alors je “hygge” ou je “hygge” pas ?

J’ai été agréablement surprise à la lecture de ce livre car en tant qu’adepte de mon propre « hygge » personnel je me demandais ce que cet ouvrage aurait d’intéressant à m’apporter. Fan de bougies, de bains moussants, de lecture au coin du feu et de dîner thématiques entre amis, devenus des traditions incontournables, que pouvais-je bien apprendre de plus à ce sujet?

Bien que rempli de clichés, comme je m’y attendais, j’ai trouvé assez jubilatoire de retrouver réunis dans cet ouvrage tous les éléments simples de mon quotidien que j’aime par dessus tout, illustrés par de jolis schémas et photos. Il n’y a rien de bien révolutionnaire, n’espérez pas découvrir des secrets bien gardés sur ce mode de vie « slow life » qui fait partie intégrante du patrimoine danois. Tout le monde sait que, dans l’idéal, il faut prendre du temps pour soi, se ressourcer au contact de la nature, profiter de ses proches… et que le grignotage met du baume au cœur.

Pour ceux qui pensaient avoir affaire à un rapport scientifique, passez votre chemin! « Le livre du Hygge », même si il présente des études et des statistiques avec sources à l’appui, est plutôt un guide pratique pour vivre le Hygge. Émaillé d’anecdotes personnelles de l’auteur. Agréable et facile à lire, sans prétention et accessible au plus grand nombre, ce livre est en adéquation avec ce qu’il prône. Les passages sur l’histoire du « hygge », l’étymologie, ainsi que les traditions danoises (bougie de l’avent, cœurs tressés) et les recettes m’ont beaucoup intéressées. Les plaisirs simples, minimalistes, ce sentiment de chaleur et de bien-être ensemble… ce livre célèbre l’art de créer de l’intimité et du bien-être, de profiter de l’instant présent seul ou avec les gens qui nous entourent. Le Hygge ne s’achète pas, il se vit! Laissez-vous porter par ce livre très hyggelig, qui fait du bien au moral et permet de mieux appréhender le caractère danois.

vous aimerez aussi

Pin It on Pinterest

Share This