fbpx

Il est homologué en tant que colorant blanc (E171 en Europe) et présent presque partout dans notre monde industriel ! Il se trouve même là où vous ne l’attendez pas, dans des produits de consommation quotidienne, comme votre dentifrice !

Le dioxyde de titane TiO2,  a commencé à faire parler de lui grâce aux bonbons et shewing gum en dragées. En réalité, les confiseries ne sont pas les seules à être victimes de cet agent blanchissant ! Nous pensons bien faire en nous enduisant de crème solaire (même BIO…), en consommant des compléments alimentaires, en nous brossant les dents chaque jour…Et finalement nous œuvrons silencieusement à l’encontre du bon sens pour notre santé. Pourquoi ? Ce colorant blanc est composé de nanoparticules. Infiniment petites, elles sont capables de pénétrer au cœur de notre cerveau  et de nos cellules et ce, de façon irréversible, ce qui laisse la porte ouverte à de nombreuses maladies neurodégénératives comme Alzheimer, Parkinson ou de nombreux cancers.

Composé de nanoparticules (particules microscopiques), c’est l’un des colorants les plus utilisés dans l’industrie alimentaire et non alimentaire comme additif ou matériau de revêtement.

Il contient jusqu’à 40% de particules de taille inférieures à 100 nm. Il a été démontré qu’elles induisent une cytotoxicité et une inflammation (1).

Vous en trouverez donc dans une grande quantité d’aliments, médicaments, dentifrices, crèmes solaires et autres cosmétiques…Lorsque vous prenez une gélule, si celle-ci est transparente, tout va bien, si la gélule est blanche, il y a de fortes chances qu’en regardant sur la boite vous aperceviez « dioxyde de titane », « titanium dioxyde » ou « E171 », parfois même ce n’est pas précisé. Dans ce cas, vous pensez vous faire du bien avec ce comprimé et, en réalité, vous ingérez des nanoparticules…

Maladies et troubles induits par ce colorant

poison chewing-gum en dragés

Le dioxyde de titane TiO2,  a commencé à faire parler de lui grâce aux bonbons et shewing gum en dragées

Stress oxydatif

Des études toxicologiques ont montré que les effets indésirables induits par l’ingestion de nanoparticules de dioxyde de titane sont principalement dus au stress oxydatif. Celui-ci peut entraîner des dommages cellulaires, des effets génotoxiques, des réponses inflammatoires et des changements dans la signalisation cellulaire. De même, elles ont montré que ces effets dépendent fortement des nombreuses caractéristiques chimiques et physiques de ces particules (taille, structure, surface spécifique, forme, pureté, solubilité, taux d’agglomération, photo-activation, etc.). Elles sont, sans nul doute, associées aux propriétés dangereuses, et le risque pour la santé humaine et l’environnement dépend de la voie et de la récurrence de l’exposition (2).

Cancers

Suite à des recherches scientifiques poussées sur les nanoparticules, les chercheurs se sont rendu compte que l’agent blanchissant E171 peut poser des problèmes graves sur notre santé. Il est de plus en plus inquiétant de constater que l’ingestion quotidienne de TiO2, par voie orale est associée à un risque accru d’inflammation intestinale chronique et de carcinogenèse. Une étude sur le rat, par exemple, montre que cet additif favorise l’apparition de lésions précancéreuses (sur près de 40% des rongeurs) dans le colon (3). Les chercheurs abordent, en premier lieu, les cancers colorectaux, en revanche, d’autres cancers ne sont pas à exclure puisque ces particules pénètrent et interfèrent avec les cellules de tout notre organisme.

Système immunitaire

Dans un communiqué du 20 janvier 2017, « Le Gouvernement saisit l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les conclusions d’une étude de l’INRA ». Pourquoi ? Car une étude a conclu à la dangerosité du colorant E171 sur le système immunitaire de l’animal, les lésions ont d’abord affecté les intestins (partie touchée en premier…). De fortes inquiétudes s’en suivent quand à l’interaction de cette substance avec nos organismes humains. N’oublions pas que nos enfants sont les premiers concernés car souvent consommateurs de confiseries (4)!

comment s’en prémunir ?

 

dentifrice colorant blanc

en nous brossant les dents chaque jour nous œuvrons silencieusement à l’encontre du bon sens pour notre santé

Si l’on se réfère au grand nombre d’études réalisées sur ce colorant, nous pouvons en conclure que, oui ces nanoparticules sont dommageables pour l’homme mais ce qui va peser fortement dans la balance sera l’accumulation de celles-ci. Effectivement, l’ingestion ponctuelle ne va pas occasionner de cancer ou une maladie grave, en revanche, l’administration répétée, sur le long terme peut être problématique. Soyons franc, nous sommes nombreux à nous enduire tout l’été de crème solaire dont l’un des principaux ingrédients et ce fameux dioxyde de titane.

De même nous nous brossons les dents tous les jours et ce, plusieurs fois, avec des dentifrices qui en contiennent et nous consommons des produits alimentaires et cosmétiques, nocifs également en partie à cause de ce produit.

Une prise de conscience dans vos habitudes de vie sera donc de rigueur. Il existe toujours des solutions possibles permettant de vivre le moins possible, en contact avec ces produits industriels qu’ils soient alimentaires, cosmétiques ou thérapeutiques…En effet, vous avez une peau fragile et ne pouvez pas vous passer de crème solaire ? Commencez, en premier lieu, par éviter de vous exposer aux heures les plus dangereuses en été (entre 11h30 et 16h). Couvrez-vous d’un chapeau et de tissu pour protéger votre peau. Préparez-la au printemps en buvant beaucoup de jus de légumes colorés ! Concernant l’alimentation, mangez le plus possible d’aliments « fait maison ». S’agissant des compléments alimentaires et de ces fameuses gélules dont l’enveloppe est blanchie au dioxyde de titane, vous n’en n’aurez sûrement pas besoin si votre alimentation quotidienne est riche en fruits et légumes, graines et oléagineux…

Bonne nouvelle! La ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé ce vendredi 18 mai dernier, la volonté du gouvernement de suspendre, avant la fin de l’année 2018, l’utilisation de ce colorant dans les plats préparés et les confiseries vendues en France. Espérons que ce projet soit devienne un jour réalité!

 

 

Références bibliographiques :

  • Kristin Krüger, Katrin Schrader et Martin Klempt, La Réponse Cellulaire aux Nanoparticules de Dioxyde de Titane dans les Cellules Caco-2 épithéliales intestinales est dépendante des structures associées à l’endocytose et véhiculée par l’EGFR, Nanomatériaux (Bâle). 2017 avril; 7 (4): 79. Publié en ligne 2017 avr. 7. doi: 3390 / nano7040079
  • MatejSkocaj, MetkaFilipic, Jana Petkovic et Sasa Novak, Le dioxyde de titane dans notre vie quotidienne;est-ce sûr?RadiolOncol . 2011 décembre; 45 (4): 227-247. Publié en ligne 2011 nov. 16. doi: 2478 / v10019-011-0037-0
  • Bettini S, Boutet-Robinet E, Cartier C, Coméra C, Gaultier E, Dupuy J, Naud N, Taché S, Grysan P, Reguer S, Thieriet N, Réfrégiers M, Thiaudière D, Cravedi JP, Carrière M, Audinot JN, Pierre FH, Guzylack-Piriou L, Houdeau E, TiO2 de qualité alimentaire altère l’homéostasie immunitaire intestinale et systémique, initie les lésions prénéoplasiques et favorise le développement de cryptes aberrantes dans le côlon du rat, 2017 20 janvier; 7: 40373.doi: 10.1038 / srep40373.
  • sécurité sanitaire 20/01/2017 Communiqué,Dioxyde de titane (E 171) : le Gouvernement saisit l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les conclusions d’une étude de l’INRA, Site du ministère de l’agriculture et de l’alimentation

 

Pin It on Pinterest

Share This