fbpx

la Cigarette électronique

 

Toi qui fumes et qui aimes tant ça, tu voudrais te sevrer et tu échoues à chaque fois ! Que faire ? TADAAA : la cigarette électronique a fait son apparition. Réputée pour être moins nocive que la cigarette classique, de quoi parle-t-on ? Sert-elle vraiment à arrêter de fumer ou sert-elle simplement de remplaçante à notre bonne vieille clope ? Le « vapotage », cette révolution dans le grand monde des fumeurs serait la solution pour mettre fin à nos mauvaises habitudes…ça marche vraiment ?

j’entends parler de risques pour la santé, je ne sais pas si je peux me lancer

Oh lala, ce sujet soulève bien trop de questions et il est compliqué d’obtenir des réponses concrètes puisque l’on trouve autant d’adeptes de l’e-cigarette que de détracteurs. Tout dépend d’où se place l’intérêt financier, comme toujours !

 

 

La cigarette électronique est-elle sans danger ? 

 

 

Avec son aspect ludique, elle se pare de toutes les qualités. On nous dit qu’elle contient moins de nicotine que son ancêtre, c’est quand même un bon point. Elle se décline en centaines d’arômes (naturels ou pas…), tous plus alléchants les uns que les autres (barbapapa, mangue, noix de coco, menthe glaciale…). Euh rien que pour les parfums, on a envie de s’y mettre, même si l’on est non-fumeur !

L’idée première est de remplacer la clope de votre papy par celle, toute chromée, du monde du futur, dans le but d’arrêter de fumer.

Vous devez en diminuer les dosages dès que vous vous en sentez capable jusqu’au plus petit dosage de nicotine. Vous êtes censé vous sevrer de cette manière. Il en existe donc plusieurs : 0mg, 3mg, 6mg, 12mg, 18mg et 20mg (pour les plus gros fumeurs). Les produits sont principalement constitués de propylène glycol, de glycérol, d’eau distillée, d’arômes (approuvés ou non pour usage alimentaire) et ausside nicotine.

Oui mais où est le piège ?

 

  • Tu vas avoir envie de t’y mettre même si tu ne fumes pas
  • Tu risques de fumer ta vieille cigarette et la nouvelle, en alternance
  • Il se peut que tu ne joues pas le jeu de diminuer progressivement les dosages et de continuer à vie la e-cigarette
  • Tu ingères des microparticules (carbone, métal et acides…) synonymes de maladies pulmonaires et cardiovasculaires (1)

ecigarette modèles

Autant de modèles que de raisons d’arrêter…

 

 

Je fume, tu fumes, nous fûmes…

 

 

 

22 substances toxiques ont été identifiées dans les produits pour e-cigarettes, un moindre mal, me direz-vous, comparé aux 4000 substances chimiques de la cigarette « classique ». Moins de produits nocifs, certes, mais à ne pas mettre entre toutes les mains (en pensant que ce n’est pas plus nocif qu’un arôme alimentaire pour vos gâteaux).

En attendant, de nombreuses études sur des rongeurs ont mis en lumière de graves symptômes dus à son utilisation répétée. L’une d’entre elles tend à démontrer une activation de la production de radicaux libres (responsables du vieillissement), une dégradation de l’ADN (ce n’est pas rien !) et des cancers (2). Les jeunes vapoteurs étant, bien-sûr, davantage exposés car plus sensibles.

Devenue « tendance » seulement dans cette dernière décennie, elle suscite notre plus vif intérêt mais ne permet pas un recul adéquat pour en connaître précisément les conséquences sur la santé humaine sur un plus long terme.

Dans cette étude, les composés volatils détectés sont le propylène glycol, la nicotine et la glycérine végétale mais aussi d’autres composés et arômes mineurs. La grande question qui va se poser sera le degré de combustion du liquide aromatisé. Plus il est élevé, plus votre e-cigarette sera susceptible de vous faire ingérer des substances cancérogènes comme l’acroléine, le formaldéhyde, le cyanure d’hydrogène  (classés cancérogènes) et l’acétaldéhyde (potentiellement cancérogène). A titre d’exemple, le glycérol se dégrade à 250°C et deviendra alors nocif pour vous. Par conséquent il ne faut pas que la combustion de votre cigarette dépasse ce type de température. Tout dépendra de votre matériel. Je vous conseille d’en parler avec le fournisseur.

ecigarette homme

Les problèmes ne viendront probablement pas de la nicotine, beaucoup moins assimilée par l’organisme avec la e-cigarette (1).

 

Alors, effectivement, cette solution sera peut-être moins nocive que votre bonne vieille cigarette (et encore, reparlons-en dans 15 ans…) mais vous aurez compris que l’adopter pour une longue durée serait une erreur. De plus, les conséquences néfastes occasionnées sont, certes différentes mais à vous de choisir entre la peste et le choléra. En l’occurrence, il vous faudra trancher entre des problèmes pulmonaires et l’apparition de nouveaux cancers (2), en passant par un vieillissement prématuré de votre organisme.

Sachez que lors d’une étude sur 650 personnes, évaluées sur 6 à 12 mois, 9% ont réussi à arrêter de fumer grâce à l’e-cigarette à la nicotine (3). Cette étude est trop peu significative puisque des personnes ont stoppé l’étude en cours de route. De plus, 650 personnes ne sont pas suffisantes pour être fixés sur les conclusions de l’étude.

Les 7 règles du bon vapoteur

 

 

  • Ne l’utilisez que durant une période brève (quelques mois), dans un but de sevrage
  • Veillez à remplacer la résistance lorsqu’elle est usée et à bien nettoyer la cigarette
  • Un minimum de liquide est nécessaire afin d’éviter toute surchauffe (ça évitera une combustion de produits néfastes pour vous)
  • Réglez la puissance de la batterie entre 6 et 8W
  • Posez-là loin de vous régulièrement (pour ne pas être tenté)
  • Essayez de ne pas multiplier les aspirations longues et rapprochées
  • Favorisez les aromes biologiques et de provenance européenne

Et le vapotage passif dans tout ça ?

 

Nous pouvons voir, dans une étude de 2013, que la vapotage passif n’est pas nocif pour les poumons alors que le tabagisme passif l’est (4). Comprenez bien que la vapeur qui s’en dégage se dissipe en quelques secondes alors que la fumée d’une cigarette disparait en plusieurs heures.

 

Finalement que choisir ?

 

 

Evidemment, stopper totalement le tabac serait le meilleur pour votre organisme et la jeunesse de  vos cellules mais c’est plus facile à dire qu’à faire !

De par sa composition et les propriétés addictives de la nicotine, cela peut vous sembler irréalisable, même si vous êtes motivé. Jusqu’à l’arrivée de cette cigarette électronique « miracle », vous aviez le choix entre l’arrêt brutal de la cigarette ou celui d’assumer la dégradation lente de votre organisme. A l’heure actuelle, ce troisième choix est arrivé, il représentera un moindre mal durant une période courte à la condition d’être animé d’un réel désir d’arrêter de fumer définitivement. Effectivement l’absence de goudron et de monoxyde de carbone limite les causes de cancers.

Si l’on en croit le peu d’études réalisées sur le sujet, peu de gens y arrivent sur le long terme.

Mon petit conseil, arrêtez tout maintenant, choix extrêmement difficile mais qui a fait ses preuves. Combien de personnes dans votre entourage ont arrêté de fumer du jour au lendemain avec, pour seul arme, leur détermination ? Combien de personnes ont stoppé grâce à l’e-cigarette ? La comparaison sera parlante croyez moi.

Si vous êtes une femme, ayez à l’esprit que cigarette + pilule contraceptive = cocktail de maladies assuré(5). Arrêtez l’un ou l’autre, voire même les deux (la pilule aussi est mauvaise !), ce serait parfait…

Messieurs, pensez à votre prostate ! L’alliance tabac et prostate ne font pas bon ménage (6). Si vous souhaitez conserver une vie intime jusqu’à vos vieux jours, arrêtez les dégâts tout de suite. Votre compagne vous remerciera.

Les femmes enceinte doivent également s’abstenir car la nicotine passe la barrière du placenta et demeure nocive.

 

Références bibliographiques :

vous aimerez aussi

Pin It on Pinterest

Share This